Start-Pause-Stop       - Fond musical -       Volume     

~ PUSSAY ~
Pussay

Pussay




© Sources: Mairie, SHACM, associations locales.
Son histoire:

Le village serait d'origine fort lointaine, comme en témoignent certaines traces néolithiques (silex polis et taillés..), mégalithiques (le dolmen de Thionville..). Gaulois et Mérovingiens y auraient séjourné (cimetière sur la colline de Granville). Pussay aurait pu également appartenir à un Romain (PUDICIUS ou PULLICIUS). Son territoire était alors traversé par la voie Romaine allant de Paris à Blois par Etampes. La situation du village en plein coeur de la Beauce, véritable " Grenier à blé " de Paris, a conféré à Pussay, tout au long de l'histoire une renommée d'importance. Ce petit village a vécu au rythme de l'histoire de France. Le règne de CHARLEMAGNE, la puissance des Capétiens, l'essor du XII ème siècle, la guerre de 100 ans. C'est à cette époque (1433) que pour la première fois la Seigneurie de Pussay est citée en la personne de Guillaume de LANGUEDOUE. De très ancienne noblesse, cette famille demeurera à Pussay jusqu'à la Révolution.


autrefois En novembre 1793 Pierre-Paul DUJONCQUOY, fabricant de bas, est élu Maire de la Commune. L'ère des Seigneurs prend fin et celle des manufacturiers commence. L'industrie textile se développe alors et entrouve une nouvelle voie d'existence économique. La région connaît la pleine expansion de ses fabriques durant le XVIIIe et XIXe siècle. La production se diversifie (bas, chaussons, tissage, feutre, teinture, tricotage...). Apogée, crise, l'activité industrielle fluctue suivant les moments de l'histoire et des hommes.


autrefois
Si les Seigneurs de LANGUEDOUE ont écrit une grande page de l'histoire de Pussay, les manufacturiers ont ensuite très largement marqué l'histoire de la ville jusqu'en 1974. Les bâtiments reconvertis de l'ancienne grande usine de chaussures de Pussay ont abrité ensuite la Librairie de l'Armée. Après la délocalisation de cet établissement en 2000, la commune a racheté le site pour lui faire connaître une évolution significative. Une partie va devenir une zone d'habitat tandis qu'une autre accueillera une maison de retraite.

Porte charretiere

Pussay reste un village où il fait bon vivre et qui offre à ses habitants les services utiles à leurs loisirs et à leur vie quotidienne. Les haut murs de pierre des fermes Beauceronnes percés de magnifiques portes charretières, les petites maisons à fenêtres décalées, celles plus cossues des propriétaires de fabriques sont là pour nous rappeler le Pussay d'hier et offrir au visiteur d'aujourd'hui un environnement de charme.





A voir:
Pussay


L'ÉGLISE St Remy St Vincent:

La partie la plus ancienne remonte au XIIe siècle, elle fut construite par étapes.
Une page lui est consacrée, on y accède en cliquant sur l'image à droite.



LE CHATEAU:

Château Pussay La seigneurie de Pussay apparaît pour la première fois dans l'histoire en la personne de Guillaume de Languedoue en 1433, cité à l'occasion d'un complot du parti bourguignon contre la ville de Chartres.
Comme en témoignent les recueils de titres relatifs aux droits temporels de l'église St. Père de Chartres et de l'abbaye de Morigny, la seigneurie de Pussay aurait existé dès le moyen âge. Depuis le XV ème siècle et jusqu'à la Révolution cette ancienne famille tiendra un rang honorable dans le pays. Le blason des Langedoue surmonté d'un heaume semi-couvert à 5 grilles est caractéristique des gentilshommes d'ancienne lignée. Les 8 coquilles noires gravées sur l'écu attestent que ces seigneurs auraient effectué le pèlerinage de St. Jacques de Compostelle. Cette demeure seigneuriale était autrefois un château fort à 4 tours rondes entouré de plusieurs bâtiments formant 2 fermes.
Le château fort complétait le système de défense de Pussay autorisé en 1546.
En 1809 la demeure se composait d'un bâtiment d'habitation couvert en ardoises, d'un premier étage et de greniers. Deux tours d'angle étaient encore debout à cette époque.

Aujourd'hui, seule une tour ronde située à l'angle Nord subsiste ainsi que la tour hexagonale rajoutée à la Renaissance. Un gracieux logis apparaît derrière une grille principale ouvragée à pilastres ornementés flanqués de deux grillés plus petites surmontées d'ouvertures à tympan triangulaire. Cette demeure privée ne se visite pas.



VESTIGES DE L'USINE A. BRINON FILS ET DE LA LIBRAIRIE DE L'ARMÉE DE TERRE

Implantée à Pussay en 1973 dans les bâtiments d'une ancienne usine de chaussons, la Librairie de l'Armée de terre, avait pour mission de distribuer, aux forces françaises du monde entier, la littérature militaire ainsi que la documentation technique propres aux armes et matériels. Usine Brinon
Elle a fermé ses portes en 2000 lors de la restructuration des armées. Les bâtiments qui subsistent, dont la cheminée en briques, sont les témoins et les derniers vestiges de l'ancienne usine Brinon qui a assuré la prospérité de Pussay durant l'ère industrielle.
L'usine avait été construite dans les années 1880, hors des murs de Pussay, par Adolphe Brinon. Ce dernier s'était associé à la veuve du fondateur de l'entreprise, Louis Boyard, en 1856, afin de poursuivre et de faire prospérer l'exploitation de la manufacture de bas et chaussons de laine qui avait été créée en 1796. A l'époque on circulait en sabots car les rues n'étaient pas encore pavées et il était d'usage de chausser les sabots avec des chaussons. Cette activité occupa jusqu'à 600 personnes. La production évolua vers la fabrication de chaussures et se diversifia en abordant une activité textile. L'usine ferma ses portes en 1953.

Racheté par les domaines, le site a servi ensuite d'entrepôt pour le matériel de transmission rapatrié d'Indochine avant de devenir Librairie de l'Armée de terre. La cheminée que l'on peut voir aujourd'hui a été raccourcie de moitié. Elle avait été construite pour répondre aux progrès engendrés par la mécanisation et l'apparition de la vapeur.





Cliquer ici

Les Croix de chemins:

Elles ont fait l'objet de recherches historiques, en particulier à Pussay.
Dans le cadre d'une rénovation sur Méréville, le sujet a été l'occasion de rencontres en vue d'un historique global
(voir le lien avec la rubrique mérévilloise, en cliquant sur la croix ci-contre).





La paroisse de Pussay et ses alentours en comptent un certain nombre: Celle-ci est la Croix d'Etampes, à Pussay ,
elle est actuellement située sur la route de Thionville. Grâce à la présence de spécialistes passionnés, nous pourrions peut-être bientôt vous les présenter.

Cliquer ici











       1- Ouest 2-  Est

      

Le plan établi par l'Office du Tourisme.
Pour agrandir, cliquer sur la partie qui vous intéresse.
Pour revenir, utiliser le bouton flèche "précédente"
[ <= ] du navigateur.

    





Pour agrandir les images: le curseur se transforme en passant par dessus
chaque fois que cela est possible... alors, cliquez !

Pour revenir à cette page, utiliser le bouton flèche retour    du navigateur.
Vous pouvez afficher plein écran en utilisant la touche F11 (aller-retour)



Pour retourner en haut de page, cliquer ici:    


Pour retourner sur la page précédemment visitée:  cliquer ici:    retour   
ou bien utiliser le bouton flèche "Précédente" [ <= ] du navigateur.


Pour retourner sur la page d'accueil du site:  cliquer ici:      retour



© Design & Html: M L 2007-2012 otBM