Start-Pause-Stop       - Fond musical -       Volume     

~ ANGERVILLE ~
"Haut lieu du Karting" ...

Angerville

Angerville


Sources: Mairie & Paroisse d'Angerville, associations du Canton.
Son histoire:

La commune d'Angerville s'appelait autrefois ANGERVILLAGASTA, le mot " Gasta " signifie terre en friche, terre inculte, terre déserte, expression qui n'a plus raison d'être aujourd'hui. Mais il fut un temps où la terre d'Angerville n'était qu'un vaste terroir placé au faîte de ce plateau que l'on a nommé " LA HAUTE BEAUCE " et situé en pays Carnutes, à l'époque où le sage SUGER, prévôt de TOURY, puis abbé de SAINT DENIS, fondait en Beauce ces VILLAE NOVAE, terres d'asile, ouvertes aux cultivateurs ruinés et aux serfs fugitifs.
Angerville serait cet Angere Regis dont il est question dans l'histoire de la Beauce. Elle aurait été également un relais royal, étape entre Paris et Orléans, lieu de repos et de pâturages pour les besoins de la cavalerie et des messagers du roi. Louis XI, Louis XIII, Charles IX, Henri III, Henri IV, Louis XIV auraient séjourné dans quelques-unes des très nombreuses auberges qui existaient alors.

Deux Seigneurs se partagent les fiefs d'Angerville, un laïque, celui de Méréville et un ecclésiastique, les religieux de SAINT DENIS. Leurs rapport sont conflictuels dès 1295 et ne feront que croître jusqu'à la Révolution qui viendra morceler terres et domaines, mettant ainsi chacune des parties d'accord.
Tout comme sa voisine Etampes, Angerville supporte à de nombreuses reprises les épreuves des guerres. Ce sont les Armagnacs, les Bourguignons qui mettent le pays à feu et à sang. Ce sont les anglais qui passent avec leurs convois de ravitaillement pour leur armée assiégeant Orléans et la fameuse " journée des Harengs " qui s'ensuit.

Angerville connaît tout de même des moments plus heureux, comme le passage de la reine Anne de Bretagne (XVlème) et l'autorisation par le roi Charles VIII de tenir deux foires annuelles et un marché par semaine, qui font revenir l'économie sur la région.
Sous le règne d'Henri II, la ville est entourée d'un mur d'enceinte de 4 m de haut, 20 tours crénelées et d'un fossé qui complète la défense. Angerville connaîtra les conflits et conséquences des guerres de religions, de la ligue et de la fronde, elle sera incendiée et pillée. Après une époque de calme arrive la Révolution et son émeute du 8 mai 1792, la formation de la Garde Nationale en difficulté avec le curé et la population ainsi que la visite du célèbre conventionnel Couturier et l'arrestation du Marquis de Laborde.

Au XVlllème siècle la superficie de la commune est de 2.136 hectares et comprend 1.283 habitants. Aujourd'hui, après la fusion avec la commune de Dommerville en 1972, elle est de 2.583 hectares pour 3.300 habitants.

A voir:
Angerville



L'ÉGLISE St Pierre St Eutrope:


L'Eglise a une page qui lui est consacrée, on y accède en cliquant sur l'image à droite.
La partie la plus ancienne de l'église date du 12ème siècle. Le clocher de forme carrée est surmonté d'un clocheton qui fut rajouté plus tard.


Sur la même page, on trouvera également l'accès aux deux "chapelles"
qui sont en réalité des églises de villages aujourd'hui rattachés à Angerville et la région Ile de France, depuis la création de l'Essonne.
Donc voir aussi (click ! ) ...les églises de Dommerville    et de Villeneuve   





LE CHATEAU de Dommerville:

Dommerville C'est âgé de près de 70 ans, en 1777, que le marquis de Hallot, Lieutenant Général des armées du roi, demanda à Antoine Morize, entrepreneur de bâtiments à Etampes, les plans du château de Dommerville (IMH). En 1789, M. de Hallot le donne à sa cousine la comtesse de Valon dont le fils le cèdera en 1807 au général de Rochambeau. Acquis en 1810 par le comte de Ferrières, le château fut adjugé en 1869 à un cultivateur qui le transforme en ferme, ce qui lui vaut de ne pas être rasé.
II demeure près d'un siècle dans un état fort délabré. II est, à partir de 1963, le cadre d'importantes restaurations à l'initiative de son propriétaire d'alors M. Didier POISSON, puis revendu en 2003 à M. René SENTIS, qui poursuit les travaux de restauration. Précédée d'un hémicycle (muret en demi-lune), la longue grille qui ferme la cour d'honneur reliait deux corps de dépendances placées en retrait et alors dans le prolongement des ailes latérales, qui, seules, subsistent aujourd'hui et ont conservé leur hauteur initiale et leur profil de comble à la "Mansart", à la toiture presque verticale. Dommerville

L'aile gauche abrite un bel escalier en pierre, orné d'une rampe en fer forgé rehaussée de dorure. L'ancienne salle à manger contiguë à cette aile, possède toujours, dans une niche en stuc, décorée de guirlandes, un rare poêle en faïence, orné de cannelures rudentées et ondoyantes, surmonté d'un tuyau épanoui en palmier (IMH). L'ancienne chambre du Marquis de Hallot a conservé ses boiseries, son alcôve avec garde-robe et escalier dérobé. La remarquable charpente de l'aile droite a été remise en valeur.

Il existait une chapelle dédiée à Ste Geneviève, aujourd'hui disparue et qu'il ne faut pas confondre avec l'église St Germain, du Hameau de Dommerville.





VILLENEUVE :

Le hameau de Villeneuve aux Boeufs, est aujourd'hui rattaché à Angerville, il possède une chapelle intéressante dédiée à St Roch (voir la page"église").
Mais ce hameau a aussi la particularité d'héberger un des plus fameux circuits de Compétitions pour Karting. La première piste de Villeneuve est née de la passion pour l'automobile et la mécanique de quelques adultes locaux qui créèrent en 1960 l'Association du Karting Club Angervillois. Villeneuve
Une piste permanente fut réalisée, en grande partie par les membres eux-mêmes, sur leur temps libre. Cette première piste mesurait 378 m de long sur 7 de large. Inaugurée en mai 1982, la piste de Villeneuve connut immédiatement un grand succès. Les compétitions s'y succédèrent. Quelques championnats de France y furent disputés. Des coureurs comme Alain Prost et Olivier Panis participèrent à plusieurs compétitions. La piste fut allongée plusieurs fois. Afin de s'adapter aux contraintes modernes, un nouveau circuit de 1200 m de long et de 8 m de large, répondant aux normes internationales, fut conçu et réalisé, sur fonds privés, entre 1991 et 1997 par le Club. Ce nouveau circuit, aux courbes plus larges et plus rapides, situé à côté du premier, a été inauguré en septembre 1997. II est réservé à la compétition et aux professionnels, c'est le seul en Ile de France, de cette nature.
Des stands abritent les écuries et les pilotes. Un établissement commercial construit à proximité immédiate des deux pistes offre des possibilités de bar et de restauration au rez-de-chaussée et peut accueillir des séminaires toute l'année dans plusieurs salles de réunion situées au premier étage.
L'ancienne piste, toujours praticable, a été conservée. Elle est à présent gérée par une société et est destinée aux Karts de location pour l'initiation et le loisir. Elle peut être louée par des particuliers et des entreprises.






       1- Nord 2-  Sud

      

Le plan établi par l'Office du Tourisme.
Pour agrandir, cliquer sur la partie qui vous intéresse.
Pour revenir, utiliser le bouton flèche "précédente"
[ <= ] du navigateur.

    





Pour agrandir les images: le curseur se transforme en passant par dessus
chaque fois que cela est possible... alors, cliquez !

Pour revenir à cette page, utiliser le bouton flèche retour    du navigateur.
Vous pouvez afficher plein écran en utilisant la touche F11 (aller-retour)



Pour retourner en haut de page, cliquer ici:    


Pour retourner sur la page précédemment visitée:  cliquer ici:    retour   
ou bien utiliser le bouton flèche "Précédente" [ <= ] du navigateur.


Pour retourner sur la page d'accueil du site:  cliquer ici:      retour



© Design & Html: M L 2007-2012 otBM